Psi-Changeling, tome 3 : Caresses de glace

Ennemis mortels. Amants pour l’éternité. Brenna, la louve, se remet péniblement des tortures que lui a infligées un tueur Psi. Depuis sa libération, elle peine à reprendre le cours de sa vie et cherche le réconfort auprès de l’homme le plus froid et le plus dangereux de la meute : Judd Lauren. Un Psi. Un assassin. Recueilli par les loups lorsque les siens l’ont condamné à l’exil. C’est vers lui qu’elle se tournera quand un cadavre aux blessures trop familières sera découvert. Elle est le feu et il est la glace. Sauvage et contre-nature, leur dangereuse passion constitue une menace pour leur cœur, mais aussi pour leur vie.


Voila un roman à qui j'ai donné du fil à retordre! Panne de lecture totale cette année, mais je me suis forcée car, comme le tome 2 (que je n'ai pas chroniqué), ce troisième tome de Psi Changeling faisait parti d'une liste établie par ma copinette Ferilou pour un challenge sur Mort-Sure. Elle me disait que c'était une petit bombe mais je n'arrivais malheureusement pas à passer les 30 premières pages. Je ne saurais pas expliquer pourquoi. Et pourtant... L'histoire de Brenna et de Judd est tout simplement superbe!  Une fois passé le stade difficile de ces fameuses 30 premières pages il m'a été cette fois impossible d'arrêter ma lecture. C'est un beau coup de cœur.

La base est classique : deux êtres que tout oppose mais qui s'attirent irrésistiblement. Entre la louve et le psi il n'est pas trop question de "Je t'aime, moi non plus" avec des prises de tête à rallonge qui peuvent devenir lassantes comme dans bon nombre de romans Bit-Lit. Non, ici Brenna et Judd vont plutôt affronter les épreuves pour être ensemble. Bien sur il y aura des étincelles car ils ont tous les deux des caractères forts et de lourds secrets handicapants. Sans compter que les pouvoirs de Judd sont extrêmement dangereux s'il lâche prise. Et puis l'intrigue secondaire à la romance, qui a un petit coté thriller que j'ai adoré, les aidera à se rapprocher même si ce sera dans la douleur. 

J'ai trouvé leur histoire magnifique car les deux personnages font la connaissance de leurs limites avec tendresse tout en apprenant à se faire confiance, ce qui n'est pas forcément facile à vivre pour eux car dans leur nature profonde ils sont "ennemis". Ce que m'a aussi beaucoup plu vient du fait que Brenna et Judd vivent au sein de la même meute et de ce fait passent énormément de temps ensemble. Je n'ai donc pas eu la frustration d'attendre pendant des chapitres et des chapitres qu'ils se retrouvent et avance dans leur relation. Hihihi j'avoue que c'est l'évolution des sentiments et des émotions qui m’intéressent le plus dans ce genre de roman. Un autre point positif à mes yeux : il n'y a pas trop de scène de sexe. Ouf! L'équilibre est bon entre action et romance. 

Le seul petit reproche que je pourrais faire reste un petit manque de cohérence sur Brenna. Au début du roman elle a des visions d'horreur où elle prend la place d'un tueur sanguinaire et partage ses ressentis malsains. La jeune louve fait aussi des cauchemars qui lui font penser que la folie gagne son esprit. L'auteur en parle énormément au départ, puis... plus rien. J'ai trouvé ça un peu dommage car il y avait matière à en jouer plus. 

Un très très bon moment de lecture. Et il parait que le tome 4 est encore meilleur... Comment est-ce possible ^^ 


Journal d'un marchand de rêve

« J’ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m’ont expédié loin d’Hollywood, dans la vieille Europe. Les meilleurs spécialistes m’ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais. Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m’éliminer, mais avec élégance. M’entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m’empêchent de tourner la page… La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance. Je m’appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament… »


Il me faudrait avaler une grosse quantité de sable de Brumaire pour écrire une chronique digne de ce nom pour vous parler de mon coup de coeur sur ce Journal d'un marchand de rêve... Mais je n'ai pas accès à ce monde totalement incroyable. C'est sans doute mieux ainsi. Car si dans les premières lignes je jalousais Walter de vivre une aventure aussi incroyable, au fil des pages je me suis vite rendu compte du bonheur que j'avais d'être en sécurité chez moi, assise sur les coussins de mon canapé et bien au chaud sous mon plaid polaire.

L'histoire est celle donc de Walter, un jeune homme plutôt "ordinaire", qui accède à un monde parallèle au sien pendant son sommeil. Le monde des rêves. Mais loin de se retrouver dans un univers paisible et ensoleillé où galopent des licornes, la porte de sa chambre donne sur Brumaire... Rien que ce nom est évocateur de son ambiance sombre, marécageuse et angoissante. Sans parler du danger que représentent les automates qui se réveillent au moindre bruit. Walter devra donc faire ses propres expériences et trouver sa place au sein des habitants de ce monde. Il sera alors confronté au choix de suivre les règles ou devenir un renégat. Son caractère et ses sentiments influenceront forcément sa décision pour le meilleur et pour le pire. Surtout le pire! Et c'est ce qui rend l'histoire passionnante.

Le plus gros point fort de ce roman, comme des autres histoires de cet auteur, vient de l'écriture d'Anthelme Hauchecorne. Dès les premiers mots le ton est donné grâce à une plume totalement hypnotisante. Le résultat d'un équilibre entre descriptions qui nous plongent dans l'ambiance de la vie de Walter, dialogues piquants et bourrés d'humour entre les personnages, et péripéties palpitantes. J'adore. Il m'a été très difficile de reposer le livre tant j'avais envie d'en savoir plus sur ce monde des rêves et sur ce qui attendait Walter.

L'autre point fort à mes yeux est aussi la palette de personnages secondaires qui entoure notre héros. Bien sur Walter porte l'histoire sur ses frêles épaules puisqu'il en est le narrateur, mais il ne serait rien sans sans meilleur ami Trévor, son "ça", la mystérieuse Banshee, le Gouverneur tyrannique ou les membres agressifs des Outlaws. Sans eux le roman n'aurait pas du tout la même saveur. Et puis il y aussi le coté Steampunk parfaitement dosé qui rend l'action encore plus intrigante.

Mon seul petit regret ^_^ qu'il n'y ai pas d'illustrations comme dans le carnaval aux corbeaux.

Dans tous les cas j'ai eu un coup de coeur pour ce Journal grâce à des thèmes forts qui reviennent souvent dans les romans d'Anthelme Hauchecorne comme l'amitié, l'Amour, l'envie de vengeance et la révolte sur fond de dépassement de soi.

Un grand merci pour ce partenariat! 

Mes autres avis sur les romans de cet auteur:

Le Carnaval Aux Corbeaux

Ludwig grandit à Rabenheim, un petit bourg en apparence banal. Claquemuré dans sa chambre, il s’adonne au spiritisme. À l’aide d’une radio cabossée, il lance des appels vers l’au-delà, en vue de contacter son père disparu. Jusqu’à présent, nul ne lui a répondu… Avant ce curieux jour d’octobre. Hasard ? Coïncidence ? La veille de la Toussaint, une inquiétante fête foraine s’installe en ville. Ses propriétaires, Alberich, le nabot bavard, et Fritz Frost, le géant gelé, en savent long au sujet du garçon. Des épreuves attendent Ludwig. Elles seront le prix à payer pour découvrir l’héritage de son père. À la lisière du monde des esprits, l’adolescent hésite… Saura-t-il percer les mystères de l’Abracadabrantesque Carnaval ?

Tout a commencé par un mail d'Anthleme Hauchecorne dans ma boite de réception, me proposant de lire son nouveau roman édité par le Chat Noir. Comment refuser une telle opportunité alors que je suis absolument fan de cette plume et de ses univers depuis que j'ai lu pour la première fois l'un de ses romans? Alors forcément j'ai dis oui. Et je ne regrette pas une seule seconde car Le Carnaval aux Corbeaux est un superbe coup de coeur. En plus d'une histoire qui m'a fait voyager entre la réalité d'une petite ville qui s'ennuie et le monde des Morts où la vengeance suinte dans chaque recoins, ce livre est magnifiquement illustré. La couverture n'est qu'un petit aperçu des dessins qui enrichissent chaque chapitre. Whaou! Quel travail! Mille mercis d'avoir pensé à moi. 

L'histoire est faite de multiples liens entres les personnages et mélange habilement une époque passée et le présent, il serait donc trop difficile de vous en faire un résumé. Et puis cela gâcherait la surprise de la lecture. Simplement, ce que je peux dire, c'est que ce roman met en scène deux ados qui fouillent dans leur passé. L'un pour retrouver son père disparu depuis sa naissance, l'autre pour comprendre les sombres secrets de sa famille. Leurs efforts semblent vains jusqu’à ce qu'un étrange carnaval s'installe en ville. Alors que les habitants ne semblent y voir qu'une joyeuse fête foraine, Ludwig et Gabriel se rendent rapidement compte que les numéros proposés par les saltimbanques sont particulièrement étranges, glauques, angoissants et dangereux. Tout comme les attractions qu'ils découvrent rouillées et brinquebalantes. Sans parler de l'humeur lunatique des carnavaliers et de leur apparence changeante qui n'est pas des plus rassurante quand ils prennent du retard à avaler leur étrange mixture. Les deux garçons en feront les frais, devenant les souffres douleur de ces personnages obscurs. Pourtant la recherche de la vérité est plus forte que tout...

Ludwig et Gabriel sont deux ado hyper attachants. J'ai pris énormément de plaisir à suivre leurs mésaventures même si par moment la peur m'a noué le ventre tant ils se mettent en danger. Julia, la maman, est aussi un personnage qui m'a amusé et touché. Mais le plus étonnant reste l'évolution de mes sentiments face aux carnavaliers... Étonnée et curieuse au moment de leur soudaine apparition, agacée et inquiète devant leurs odieuses manipulations, attendrie et compréhensive quand tout se démêle. Et puis ils réservent de sacrées surprises. Bonnes ou mauvaises d'ailleurs. 

Ce qui m'a le plus marqué reste malgré tout l'ambiance de ce roman. La plume de l'auteur est tellement bien travaillée (voir même poétique par moment) que je me suis réellement retrouvée dans ce carnaval qui n'apporte pas les parfums de barbe à papa ou de pommes d'amour mais à mon nez des odeurs de moisissure, de sang, de décomposition,... Juste génial. Tout comme les descriptions des attractions et du tournois dans lequel s'engagent nos deux héros. Et même si j'adore les carrousels, je vous jure que je ne montrais jamais sur les chevaux de ce carnaval. Même le fascinant bäckahäst ne m'attirerait pas sur non dos.  

La plume de l'auteur, les personnages et les péripéties qui font rebondir l'histoire, j'ai tout adoré dans ce roman. Un véritable coup de coeur. Il me tarde maintenant de pouvoir lire la suite... Patience. 

Mes autres avis sur les romans de cet auteur:

La proie du papillon

Sulfureux. Indécents. Mortels... Avez-vous déjà entendu parler des Fils d’Éros ? On prétend à mi-voix que ces professionnels de la séduction joueraient avec les sentiments et bouleverseraient la vie de leurs victimes. Judith de Ringis est une femme d'affaires aussi douée qu'impitoyable. Pour se débarasser d'une concurrente gênante, elle requiert les services de l'un de ces mercenaires. Marc, dit le Papillon, s'engage à briser sa proie. Cependant, manipuler les choses de l'amour n'est jamais simple, surtout quand les plus redoutables prédateurs se révèlent, eux aussi, capables d'émotions...

La proie du paillon... C'est pour commencer une magnifique couverture! Ensuite, pour ne rien gâcher, le résumé est hyper intriguant. Et comme je suis une grande fan de l’auteur dont j’ai lu déjà plusieurs livres et qui m’ont tous beaucoup plus malgré les différents genres, j'étais impatiente de dévorer ce nouveau titre.

Judith est une femme d’affaire féroce qui mène sa vie avec une poigne de fer, sans un instant penser à ceux qui l’entourent. Elle est riche et célèbre, donc tout va donc bien pour elle, sauf qu’elle ne supporte pas une concurrente avec qui elle a été l'école : Annie. Au détour d’une conversation, une amie de la jeune femme lui parle d’une organisation. Les fils d’Eros. Des hommes payés pour séduire des femmes, les manipuler, les détruire,... selon les besoins de la personne qui paie. L’idée plait tant a Judith qu’elle se met en tête d’engagé un fils d’Eros pour détruire Annie.

La première chose qui m’est venue en tête en commençant ce livre : Enfin une héroïne qui n’est pas un ange!!! J’ai adoré car Judith utilise les homme comme des klinex, se drogue, boit, et ne supporte personne. Pas mal comme entrée en matière, non ? Bref, on comprend vite que Judith n’est pas une gentille fille. Et ça ne s’arrange pas quand elle engage le fils d’Eros, Marcos. Le bel étalon italien dans toute sa splendeur! Un jeu de séduction va donc s’engager entre le beau Marco et sa proie: Annie.

Cette dernière est représentée dès le début comme une femme fragile à l’antipode de Judith. Elle est douce et se soucis des autres, mais ça ne l’empêche pas d’être une femme d’affaire efficace. Pourtant le passé d’Annie va donner du fils a retordre a Marco, car c’est une femme qui se méfie des hommes a cause de son expérience passée. Ce jeu de séduction que va observer avec beaucoup d’attention Judith, car au vue de la somme donné au fils d’Eros elle attend avec impatience des résultats… Pour autant notre impitoyable Judith va très vite être prise à son propre jeu, car ce beau Marco ne la laisse absolument pas indifférente. Se retrouver réduite a observer celui qu’elle désire va avoir un effet qu’elle n’avait pas prévu. D’autant plus quand ce dernier se refuse a elle. Il n’est pas un gigolo! Judith ne doit pas l’oublier.

Au fil des pages on voit les sentiments des uns et des autres jouer dans tous les sens, en passant par les plus extrêmes.

Qui a t’il de plus dangereux que la passion et l’amour ? On est capable de tout par amour ou par vengeance, mais quand les deux se mêlent le cocktail devient explosif ! Et c’est exactement ce qui se passe dans cette histoire. Je me demandais ce que pouvait donner un thriller sentimental... Et bien je n’ai pas été déçue! Un coup de cœur énorme pour ce roman si bien ficelé, où l’auteur réussit à nous perdre dans une avalanche de trahisons et de faux semblant, le tout enrobé de sexe et d’amour passionné.

Mes avis sur les autres romans de Stéphane Soutoul :
http://lesetageresdezebuline.blogspot.fr/2013/09/anges-dapocalypse-tome-1-le-tourment.htmlhttp://lesetageresdezebuline.blogspot.fr/2014/01/anges-dapocalypse-tome-2-le-frisson-des.htmlhttp://lesetageresdezebuline.blogspot.fr/2014/04/anges-dapocalypse-tome-3-la-discorde.htmlhttp://lesetageresdezebuline.blogspot.fr/2014/04/anges-dapocalypse-spinn-off-la-mort-qui.html

Contes des Royaumes, Tome 2 : Charme

Rappelez-vous les horribles belles-sœurs, le carrosse magique, le bal enchanté, les pantoufles de verre et l’éternel amour né au premier regard… …et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Cendrillon, telle qu’elle n’a jamais été révélée…


Nous voilà replongées dans un roman de Sarah Pinborough. Étonnant? Pas vraiment puisqu'il faut avouer que les couvertures de cette série sont magnifiques!!! C’est à cause de ces illustrations que nous avons craqué pour ce second tome malgré un avis négatif sur le premier ^_^ Que nous sommes faibles... Mais bref, parlons un peu de Charme où l’auteur revisite l'histoire de Cendrillon … 

Notre chère héroïne est pauvre et chargée de toutes les corvées de la maison. Jusque-là tout va bien! Mais son père est toujours bien vivant et au final ce n’est pas autant le bagne que l'on peut imaginer après avoir vu le dessin animé Disney. L'’histoire est relativement fidèle à celle que l'on connait dans les grandes lignes, mise à part deux trois petites détails... Comme la marraine qui veut quelque chose en retour de son cadeau. Une fois dans le château avec son beau Prince, Cendrillon a donc pour mission de fouiller quotidiennement chaque pièce pour découvrir le secret tant attendu par sa marraine. 

Dès les premières pages Cendrillon nous a insupporté! La demoiselle ne fait que geindre, se plaindre, se trouver beaucoup plus belle que ses demi-sœurs... Et ça encore et encore, ce qui rend la première partie du livre particulièrement longue. Il faut attendre le bal pour que ça arrange un peu et une fois dans le château nous avons droit à un nouveau soubresaut d’action! Mais finalement arrive ce qui doit arriver : le prince n’est pas si beau,pas si charmant et la vie pas si sympa que Cendrillon le pensait. Pas une grosse surprise puisque c'est le ton donné à l’intrigue depuis les premières pages. Donc niveau rythme c'est un peu les montagnes russes... Il y a quelques passages sympathiques mais malheureusement perdus dans des pages bien ennuyeuses.

Les personnages marquants en dehors de l’insupportable Cendrillon : Sa demi-sœur : Rose. Au début la jeune femme est assez insignifiante et largement utilisée par sa mère pour retrouver sa place à la cour du Roi, mais son personnage évolue du tout au tout. Un peu trop d'ailleurs car au final Rose sert juste de bouche trou dans l’histoire que ce soit pour sa mère et pour que Cendrillon. Bouton et le chasseur eux sont des personnages très intriguant, bien que très prévisibles mais malgré tout sympathiques.

Charme se révèle donc être une lecture assez mitigée, mais le texte se lit bien et est écrit gros. Un tome qui réconcilie malgré tout avec le précédant! Nous ne pensions pas que les histoires seraient liées et c'est LE gros point positif. Il faut bien sur saluer l’idée de vouloir s’attaquer au classique, mais faire de Cendrillon une fille aussi futile ne nous a pas réellement convaincue...


Mon avis sur le premier tome : Poison